Chroniques 2021

Bahreïn 2021 : LE BILAN

Gp Bahreïn

 

Lewis HAMILTON :  L’heure de la domination est révolue et il lui aura fallu se battre jusqu’au dernier virage pour empocher sa 96ème victoire en F1, battant ainsi son propre record. Des records il en sera question à chaque Gp, il décroche aujourd’hui  le record absolu de 5 victoires à Bahrein, celui des 5126 tours passés en tête d’une course et porte à 15 unités  le record de saisons consécutives avec au moins une victoire par saison. Une victoire qui lui permets de démontrer une fois de plus qu’il sait également gagner lorsqu’il ne dispose pas de la meilleure monoplace.

Max VERSTAPPEN : Sa première erreur fut de choisir le mauvais endroit pour opérer le dépassement. La deuxième fut de rendre la position. Le hollandais violent ne rassemble pas encore toutes les qualités pour s’imposer en course. Comme quoi la meilleure monoplace ne suffit pas pour transformer les pôles en victoires. 

Valtteri BOTTAS :  Les années se suivent et se ressemblent pour le coéquipier du septuple champion du monde en titre. Le chrono le plus rapide  au 56e tour de course en guise de consolation ne lui feront pas oublier l’ arrêt de plus de dix secondes qui l’a totalement mis hors de la bataille de tête.

Lando NORRIS : 7ème sur la grille de départ, 4ème à l’arrivée, Lando Norris n’a jamais été inquiété par le reste des pilotes du milieu de peloton grâce à une relance impeccable en début de course. 

Sergio PEREZ :  Un problème technique dans le tour de formation semblait l’avoir arrêté avant même d’avoir commencé. Mais finalement, le Mexicain a profité du premier SC pour changer de pneus très tôt et entamer une remontada méthodique et échouer à une poignée de secondes de la quatrième place de Lando Norris. Elu pilote du jour il a été, à mon sens, meilleur que son coéquipier.

Charles LECLERC : Comme d’habitude , il pense qu’il ne pouvait pas faire mieux.  Insupportable de mégalomanie dés la première course…

Daniel RICCIARDO : Avec un plancher endommagé par l’impact à l’arrière de sa voiture en début de course il termine déjà dans les points. Quitter Renault fut, sans nul doute, une sage décision. 

Carlos SAINZ : Son coéquipier déclare qu’il ne pouvait pas faire mieux, et lui déclare qu’il a raté son départ de manière volontaire. Avec de telles déclarations, les fanatiques supporters de ferraillerie n’ont pas fini de passer pour des cons dans les commentaires des sites spécialisés. C’est dur de défendre l’indéfendable depuis 2007 !   

Yuki TSUNODA : Il faut remonter en 2012 avec Kamui Kobayashi, 9e à Interlagos pour voir un Japonais marquer des points en catégorie reine. Et il faut remonter en 2016 avec Stoffel Vandoorne pour voir un débutant marquer ses premiers points lors de son premier gp. Le jeune rookie a déjà tapé dans l’œil de très nombreux observateurs et a déjà démontré qu’il méritait sa place en F1 avec plusieurs jolis dépassements comme sur Sebastian Vettel ou encore Lance Stroll. .

Lance STROLL : Le fils de son père a dominé le quadruple champion fraichement recruté tout le weekend , que ce soit en performances pures comme en positions mais ne finit que 10ème du Gp.  Aston Martin se voyait 3ème larron dans la hiérarchie et semble surtout, et pour l’heure,  avoir surestimé son potentiel.  

Kimi RAIKKONEN : Le pilote star d’Alfa Romeo a terminé à la porte des points et confie qu’il a dû baisser son rythme pour préserver ses pneumatiques.

Antonio GIOVINAZZI : Pas vu.

Esteban OCON : Hors des points toute la course avant d’être percuté par Vettel, le Français a été transparent le  dimanche et dominé par la vieille vache espagnole en essais comme en qualifs. Mais ou est le futur champion qu’on nous avait promis ? 

George RUSSELL : L’anglais considère que Williams F1 a fait le meilleur travail possible lors du Grand Prix de Bahreïn, avec une entrée en Q2 notamment. Il admet que la monoplace n’a pas beaucoup mieux à donner, battre les Haas est déjà une prouesse en soit. 

Sebastian VETTEL : Une pénalité de dix secondes et deux points sur sa super licence pour avoir percuté l’Alpine d’Ocon. C’est pitoyable pour un nouveau départ et catastrophique pour le moral ! 

Mick SCHUMACHER : Il est en F1 grâce à son nom, il lui reste a se faire un prénom. Il révèle qu’il continue de se parler à lui-même lors des courses pour rester concentré… on a vu ça lors de son tête à queue au premier tour !  

Pierre GASLY : Très à l’aise lors des essais et 5ème sur la grille, ses supporters (dont je suis) nourrissaient de gros espoirs pour la course. Aileron avant cassé après avoir percuté Ricciardo, le Normand a livré une course anonyme qu’il a terminée au 17e rang en abandonnant 2 tours avant le drapeau à damiers. Adieu veau, vache, cochon , couvée ..

Nicholas LATIFI : Pas vu non plus.

Fernando ALONSO : 68ème abandon en grand prix peu après la mi-course après être parti 9ème sur la grille et s’être fait dépasser par Stroll , Sainz , Pérez et Vettel… mais il a quand même pris du plaisir.

Nikita MAZEPIN : Le russe a sorti le grand jeu ce week-end: sorties de piste en pagaille, démonstrations de tête-à-queue et une course qui a duré 3 virages. Haas, financé par Mazepin père a manifestement trouvé un digne remplaçant à Romain Grosjean.

L’Cheufff – © Niousis International

Commentaires
Partagez !