Chroniques 2021

Portimao 2021 : LE BILAN

Lewis HAMILTON : Alors les grincheux ? Lewis Hamilton ne gagne que grâce à sa voiture ? La course du Portugal a pourtant été une nouvelle preuve de son niveau : deux dépassements pour s’emparer des commandes de la course puis une gestion des pneus parfaite pour bâtir ce 97e succès. Je vais vous dire un secret : en réalité « King Lewis » n’est jamais aussi fort que dans l’adversité. Et il vient une fois de plus de le démontrer.

Max VERSTAPPEN : Max avait la voiture la plus rapide, mais une fois de plus il a fait des erreurs. Ca fait 6 ans que je répète que ce garçon a un bon coup de volant mais des pannes de cerveau beaucoup trop fréquentes. 

Valtteri BOTTAS : Victime du pilotage présomptueux de Russel. S’est montré particulièrement doué pour  illustrer le « Fuck British »  

Sergio PEREZ : Le mexicain a fait une course solide afin de reprendre l’avantage sur le pilote Ferrari qui l’avait surpris au moment du restart. Il termine à une place digne de sa monoplace pour sa 3ème course chez le marchand de limonade.

Lando NORRIS : Le meilleur des autres une fois de plus et solidement accroché à sa troisième place au championnat .

Charles LECLERC : Prend la vilaine habitude de terminer derrière Norris. 

Esteban OCON : Qualifié sixième, le français finit sept  et pense « que nous avons atteint notre maximum. »  

Fernando ALONSO : Auteur d’un départ moyen (de P13 à P15), la vachette espagnole a gagné des places au jeu des ravitaillements et offre un double top 10 pour Alpine

Daniel RICCIARDO : Au terme des trois premiers Grands Prix de la saison, Ricciardo a inscrit moins de la moitié des points de Norris, pire, il a été éliminé dès la Q1 au Grand Prix du Portugal. La mise en route en costume orange parait particulièrement compliquée pour l’australien. 

Pierre GASLY :Le Grand Prix du Portugal a été très compliqué pour AlphaTauri qui repart  avec un seul point au Portugal, son plus mauvais score depuis le début de la saison. La faute aux nombreux virages lents de Portimão qui ne mettent pas l’AT02 en valeur? Réponse la semaine prochaine en Espagne.

Carlos SAINZ : Vu d’ici , difficile de croire qu’il a mené le Grand Prix de Portimao du deuxième au cinquième tour. L’ espagnol a pourtant vécu une course compliquée avec une gestion délicate de ses pneumatiques.

Antonio GIOVINAZZI :L’Italien n’a pu se parler qu’à lui-même durant le GP en raison d’une panne de sa radio survenue dès le premier tour de course. Et c’est son meilleur résultat en 3 courses.

Sebastian VETTEL :  On en oublie ses quatre étoiles même si cette fois il termine devant le fils de son patron.

Lance STROLL : Dispose des dernières évolutions . Mais finalement à quoi servent elles ? 

Yuki TSUNODA : Comme son coéquipier qui décroche le point de la dixième place, le japonais s’est plein d’un étrange équilibre sur sa monoplace. Cela n’excuse pas qu’il soit battu par les Aston Patine.

George RUSSELL : Il visait les points et il finit 16. Ce garçon a un besoin de prendre la lumière qui frise l’insolence. Ceci étant il n’a cassé aucune Mercedes ce week-end, on salue la perf ! 

Mick SCHUMACHER : Pas vu de la course mais a réalisé de jolis tête à queue en essais libres.

Nicholas LATIFI : L’équipe Williams a réalisé plus de 100 arrêts au stand lors du week-end à Portimao. On a l’impression que Latifi en a effectué autant pendant la course.

Nikita MAZEPIN : A terminé deux courses consécutives. On l’applaudit debout ! 

Kimi RAIKKONEN : Abandon suite à collision. Même qu’il a fait une phrase à la fin de la course :  « C’était de ma faute,  j’étais occupé avec mes boutons sur le volant et je me suis trompé dans un réglage. »

L’Cheufff – © Niousis International

Bilan du Gprécédent 

Commentaires
Partagez !