Chroniques 2021

Imola 2021 : LE BILAN

Max VERSTAPPEN :  Avec 22 secondes d’avance à l’arrivée et une course menée du premier au dernier tour excepté son passage au stand, le premier qui me sort que la Mercedes est la meilleure voiture sera condamné à écouter 2 albums de maître Gims.

Lewis HAMILTON :  Une remontada spectaculaire sur le tracé d’Imola après que Russel l’ait obligé a sortir de la trajectoire alors que le champion lui prenait un tour. 

Lando NORRIS : La belle surprise de ce début d’année. Termine devant son australien de coéquipier pour la 2ème fois consécutive .

Charles LECLERC : Un joli tête à queue dans le tour de formation a failli avorter sa présence en piste. Sinon je ne l’ai pas vu. Ou du moins pas regardé …

Carlos SAINZ : Parti 11e après une élimination en Q2, il est remonté jusqu’au sillage de l’autre Ferrari. En vitesse pure il est aussi rapide que son monégasque de coéquipier.

Daniel RICCIARDO : A dû laisser passer son coéquipier sur ordre de son équipe. 

Pierre GASLY : Choix de pneus au départ totalement à coté de la flaque.  De dernier à 7ème, le français a joliment redressé la barre et inscrit ses premiers points en 2021.

Lance STROLL : Coupable d’avoir doublé Gasly à l’extérieur des limites de la piste, il récolte une pénalité de 5 secondes. Ceci étant, il domine outrageusement son quadruple champion de coéquipier, ce qui est toujours bon pour le CV. 

Esteban OCON : Premiers point acquis grâce à la pénalité de Raikkonen. Bats Alonso à la régulière et battrait également Jackie Stewart désormais. 

Fernando ALONSO : Premier point acquis grâce à la pénalité de Raikkonen, on retiendra son erreur dans le tour de formation tout seul comme un gr… vieux.

Sergio PEREZ :  Le pilote Red Bull a quitté la piste avant de regagner sa position pendant la neutralisation, ce qui lui a valu une pénalité de dix secondes. Un tête à queue dans la chicane Villeneuve l’a, par la suite fait chuter au fond du classement. Vitesse et précipitation.

Yuki TSUNODA : Trop d’attaque et ça finit par embrasser les murs. Prendre des boites ça fait rentrer le métier.  

Kimi RAIKKONEN : Victime de la débilité du règlement, le rat qu’on aime a perdu sa 9ème place à cause d’une pénalité de 30 secondes:  Parti à la faute lors de l’interruption derrière la voiture de sécurité, « Iceman » n’a pas été en mesure de regagner sa position initiale dans le peloton avant le 2ème départ, ce qui est contraire au règlement sportif.

Antonio GIOVINAZZI : Pas vu !

Sebastian VETTEL :  L’ombre de lui même , en rouge comme en vert.. et contre tous!

Mick SCHUMACHER : Un tête à queue, un aileron éclaté dans le mur,  le tout sous safety car,  Mick Schumacher remplace Romain Grosjean avec le souci du détail. 

Nikita MAZEPIN : A terminé la course. On l’applaudit ! 

Valtteri BOTTAS : Victime du pilotage présomptueux de Russel. S’est montré particulièrement doué pour  illustrer le « Fuck British »  

George RUSSELL : A pourri la course des 2 pilotes Mercedes. Mérite un stage en clio cup et un passage chez le dentiste pour se faire limer les dents. 

Nicholas LATIFI : Mérite de biens plus grands rétroviseurs!

 

L’Cheufff – © Niousis International

Voir le résumé du Gprécédent 

Commentaires
Partagez !