Nan mais Halo quoi !!!

Dont acte. La maFIA vient de prendre la plume en publiant un article sur son site officiel afin d’ expliquer, d’ argumenter, de défendre, et in fine d’imposer le Halo à compter de la saison 2018 contre le gré de 9 équipes, façon traité de Lisbonne

Après l’apparition des appendices hideux sur le nez des F1, voilà donc le halo.. Il est vrai qu’ installer une poutre en plein milieu du champ de vision des pilotes pour améliorer leur sécurité, il fallait juste oser y penser…

A la base, il y avait l’idée de l’Aéroscreen. Un concept développé et testé par Red Bull lors des essais libres du Grand Prix de Russie 2016 qui paraissait intéressant. Il s’agissait d’un pare-brise monté sur deux piliers jumeaux attachés de chaque côté du cockpit qui conférait aux F1 une allure d’avion de chasse certes,  mais  qui protégeait le pilote intégralement.

Finalement la maFIA a préféré valider le concept du Halo développé par son étable préférée, Ferraillerie. Beaucoup plus minimaliste, bien moins esthétique, il est composé d’ un arceau en carbone fixé à la carrosserie derrière le volant et de part et d’autre du casque du pilote. 

Il a pour but d’empêcher les débris de venir frapper le pilote, à condition bien entendu d’expliquer à tous les débris qu’ils doivent percuter la monoplace à l’endroit de l’arceau…

En effet , la question de l’efficacité du Halo peut être posée, du fait de l’absence de surface à l’avant , sur les côtés mais également au dessus du casque du pilote.

Que la F1 veuille plus de sécurité, c’est tout à fait louable, mais rien ne peut justifier une décision prise à l’emporte pièce comme celle du halo. Les derniers accidents qui ont motivé la maFIA à prendre cette décision sont ceux de : Massa, Surtees, De Villota, Wilson et Bianchi…et dans tous ces cas de figure, rien ne garantit  que le Halo eût été efficace..

Quand on soulève le tapis, la sécurité c’est avant tout une question d’assurance et de gros sous, par conséquent, imposer une « solution » qui manque clairement de maturité révèle un véritable écran de fumée qui masque les graves carences de la maFIA en matière de réglementation  

Le danger et le risque sont dans l’ADN de la catégorie reine mais la F1 moderne, prudente et sécuritaire affiche une volonté de gommer l’intégralité des risques depuis la tragique perte du dieu Senna 

Les circuits ont subi de nombreuses transformations, la suppression des courbes raides au profit de chicanes, la quasi disparition des « bacs à graviers »,  l’élargissement des dégagements dignes de parking de supermarchés , la généralisation de l’asphalte abrasif pour le freinage ainsi que des barrières absorbant les chocs.

Pour autant le risque zéro relèvera toujours de la chimère concernant des bolides qui pointent à plus de 330 km/h.  Les pilotes de F1 doivent rester les gladiateurs des temps modernes , leurs fans se nourrissant d ’adrénaline et d’une certaine mystique face au danger… 

L’Cheufff – © F1niouses
Commentaires