Etat des lieux , Chronique de rentrée 2010

Depuis la saison 2009 et le titre glané par Button grâce à son double diffuseur légalisé par les grandes instances, les pilotes de f1, comme Clara Morgane , n’ont plus branlé grand-chose si ce n’est quelques séances d’essais en terre Espagnole.
Pourtant les vacances sont belles et bien finies et nos petits serviteurs vont devoir réenfiler leurs monoplaces dés ce weekend afin de justifier les salaires exorbitants qu’ils perçoivent pour participer aux 19 rendez vous qui vont animer nos repos dominicaux.
Et mon instinct de Cheufff me fait dire que nous nous apprêtons à vivre une des saisons les plus exceptionnelles des 10 dernières années….

Tout d’abord parce que les changements dans le règlement vont modifier la physionomie des courses et anéantir les stratégies des pilotes habitués à doubler via les stratégies de carburant ; et c’est même le principal changement en 2010 car les pilotes devront dorénavant gérer des voitures très lourdes au départ, avec 160kg de carburant embarqués pour aller au bout des courses…
Voila qui nous promet du pestacle !

Outre l’interdiction des ravitaillements, le nouveau barème de points risque d’être un élément qui pourrait tuer le suspense d’une saison qui s’avère pourtant intéressante sur le papier.

En effet , jusqu’alors le vainqueur d’un Gp prenait 2 points de plus que celui qui arrivait 2°, lequel prenait lui aussi 2 points de plus que le pilote qui clôturait le podium.
Tout ceci est maintenant révolu puisque le vainqueur d’un Gp prendra 7 points de plus que le 2°…. un changement qui pourrait laisser présager un suspense pour le moins relatif (et peut être un titre tôt dans la saison ?) en cas de suprématie évidente d’une équipe…
Avec un tel barème, la quiche de Button aurait été titré 6Gp avant le terme de la saison 2009 , c’est dire …
Mais il est vrai que l’on pourra toujours compter sur la crasseuse capacité de la FIA a infliger des sanctions à la tête du client afin de préserver le suspense du couronnement final jusqu’à la dernière épreuve.

Comme l’an passé, chaque pilote disposera de 8 moteurs pour l’ensemble de la saison. Si un neuvième devait être utilisé, le pilote sera, comme l’an passé pénalisé de 10 places sur la grille de départ… mais, autre nouveauté, le sera également de dix places au Grand Prix suivant. Une aberration.
Vous allez me dire, le règlement est pour tout le monde pareil, certes, mais pourquoi pénaliser 2 fois un pilote déjà pénalisé par un moulin qui vient de le lâcher ? Je cherche, je cherche …

En même temps, si la FiA nous pondait des mesures logiques, ça se saurait depuis longtemps …

Au-delà de ces quelques changements techniques, il y a également quelques déceptions ; on nous avait promis 26 pilotes, on en aura 24 ; on nous avait expliqué qu’on voulait éviter un championnat à 2 vitesses, ils ont tenus parole, on aura un championnat à trois vitesses… puisque d’ores et déjà, 3 groupes de 4 teams semblent se distinguer niveau performance pure des monoplaces parmi les féroces en présence ; Voyons voir…
1°groupe : Les prétendants aux titres

McLaren : Button – Hamilton
En alignant les 2 derniers champions du monde, Mc laren s’est donné le moyen de ses ambitions. Button s’est lancé dans un challenge qu’il ne devrait pas tarder a regretter face au joyau britannique qui entame sa 4° saison chez McLaren et qui, jusqu’alors, a toujours battu ses adversaires à la régulière, même dés sa première année dans la discipline alors qu’il était associé à un certain deuble.
2 pilotes pour 2 styles de pilotage radicalement opposés : Hamilton aime les monoplaces réactives au train arrière léger qui lui permettent des changements de direction sec et précis pour mieux attaquer et ré accélérer au plus tôt, alors que Button a besoin d’une monoplace très stable du train arrière ,réglée au petits oignons, pour exprimer son pilotage beaucoup plus académique et son style coulé.
Button déclare qu’il aura pour unique objectif de conserver sa couronne ; Hamilton de son côté est resté relativement discret coté déclaration.
Préférant l’action au blabla, il a terminé les essais de Barcelone tout en haut de la feuille des temps, démontrant d’une part qu’il faudra compter avec lui pour la lutte au titre, mais également qu’il sera ,encore une fois, l’homme à battre pour cette saison 2010.
Pour son talent indiscutable : Avantage Hamilton.

Red Bull : Vettel – Webber
L’an passé, le fabriquant de limonade énergétique a gravit un échelon dans la hiérarchie formulunesque en offrant à son duo de pilote une monoplace capable de jouer la gagne.
La Rb6 dont ils disposeront cette année n’est rien d’autre qu’une évolution de la monoplace de l’an passé et pourrait permettre au petit Vettel aux dents longues de prétendre au titre s’il ne réitère pas ses erreurs de l’an passé commises trop souvent par excès de confiance.
Un bon , certes, mais qui doit acquérir de l’expérience supplémentaire pour lutter contre une pointure comme Hamilton sur la durée d’une saison. Mais il n’est certainement pas le champion du monde en puissance que certains essaient de nous vendre.
Son kangourou de coéquipier attaque sa dernière saison chez RedBull, je ne serai pas étonné de voir son rôle restreint à celui de porteur d’eau et de faire valoir de l’enfant Vettel .
Pour sa pointe de vitesse : Avantage Vettel.

Ferrari : Alonso- Massa
Hum… bon, c’est la rentrée, je vais essayer de la faire en douceur..mais c’est pas l’envie qui m’en manque !
Alonso, le seul pilote qui soit sorti blanchi des deux affaires de tricherie les plus odieuses de toute l’histoire de la F1 a donc finit par réaliser son rêve…
Après la cuisante défaite de 2007 infligée par Hamilton à matériel égal et devant son incapacité à faire évoluer la Renault les 2 années qui ont suivies, le champion aux 2 étoiles Michelin se devait de décrocher un volant ultra compétitif pour pallier à son manque de talent évident et refaire briller un blason terni depuis 2006.
C’est chose faite ; il rejoints désormais Ferraillerie (qui n’a pas hésité à mettre fin au contrat de l’excellent Rat qu’on aime réfugié depuis en WRC) grâce aux millions déboursés par la banque espagnole Santander dont le président Emilio Bottin est un ami du pilote le plus surcoté du plateau.
Comme chaque année, Zozoo prétends jouer le titre, déclare disposer de la meilleure voiture qu’il n’ait jamais eut entre les mains , bref , des déclarations ultra corporate pour la racaille espagnole , qui ne devrait pas souffrir de la concurrence interne en étant associé au petit brêlsilien massacre dont le retour ne devrait pas manquer de ressort. Nous l’aurons à l’œil !
Gageons qu’a l’image des années passées, et partant du postulat que Massacre arrive au terme de son contrat à la fin de la saison 2010, Ferraillerie mettra tout en œuvre pour privilégier la réussite de son pilote ibère au détriment de monsieur 6 têtes à queue en 1 gp.
Pour son statut de Diva : Avantage Alonso.

Mercedes Gp : Schumacher- Rosberg
L’escroc de Kerpen est donc de retour ! Et Forzaferrarix aussi d’ailleurs ! A la bonne heure !
L’extuple champion du monde poussé à la retraite par l’équipe de Marre à vélo désireuse de s’acquérir les services du rat qu’on aime au terme de 2006, a donc décidé de faire son come back en signant chez l’ennemi après s’être lamentablement essayer aux 2 roues.

Un retour aux risques minimum puisqu’il disposera de la voiture championne du monde de 2009 boostée par les connaissances techniques d’une marque vielle de 50 ans… les fameuse flêches d’argent !
Associé à Nico Rosberg en provenance directe de chez Williams , le fils a kéké devra user de tous son talent, pourtant bien maigre, pour bien figurer malgré le fait qu’il soit déjà cantonné au rôle de numéro 2 chez Mercedes.
En effet Brawn a accédé à la requête du plus antisportif pilote de l’histoire de la F1 en lui attribuant le numéro 3 préalablement attribué à Rosberg sur la liste des inscrits dévoilée par la FIA fin novembre.
Le festival Schumacher qui avait commencé avec une dérogation exceptionnelle pour des essais en GP2 se poursuit donc par un favoritisme affiché par l’équipe … et le bild de surenchérir en rappelant qu’aucun N.4 n’a jamais été sacré champion du monde.
Pour son statut de diva : Avantage Schumacher.

2°groupe : Les prétendants aux miettes

Sauber : De la Rosa – Kobayashi
Peter Sauber reprend donc les commandes de l’équipe qu’il avait revendue au constructeur Munichois qui a décidé d’arrêter les frais au terme d’une saison 2009 catastrophique.
Derrière les cerceaux, il a engagé une équipe homogène , un combat de l’âge contre la jeunesse en la personne de De la Rosa et Kobayashi qui a marqué les esprits au Brésil et à bout d’habits fin 2009.
Une équipe sauber qui pourrait créer la surprise en réalisant quelques bons coups mais qui ne pourra en aucun cas rivaliser avec les étables de pointe quand on sait que le personnel d’Hinwill est passé de 450 personnes à 160… crise financière oblige.
Pour sa pugnacité, avantage Kobayashi.

Renault : Kubica -Petrov.
Le polack du plateau succède donc à son pote zozoo dans l’écurie du scandale planétaire de 2009.
L’entrée du fond d’investissement de Genii Capital devrait pouvoir faire table rase du passé, même si l’on sait que Renault , à l’image des 3 dernières années d’insuccès et malgrès la présence de monsieur 5/10 (soit disant)aura bien du mal a suivre le rythme des prétendants au titre.
Kubica sera associé au premier Russkof de l’histoire de la formule 1 Vitaly Petrov.
Un pilote quasi inconnu du grand public qui a du s’y reprendre en 3 saisons et demie pour terminer 2° du Gp2 l’anti chambre de la F1 et qui ne doit sa titularisation qu’aux aux arrangements politicaux et aux millions apportés dans l’étable d’Enstone.
Eric Boullier désormais à la tête de l’équipe a donné jusqu’à la mi saison a ses ingénieurs pour faire évoluer la R30 , une voiture conçue à l’ère Briatore qui semble aussi pachydermique que son ainée. En somme, pas grand-chose à attendre d’une équipe qui n’a de français que le nom.
Pour son expérience : Avantage Kubica.

Williams : Barrichello – Hulkenberg
La dernière victoire de l’équipe remonte au gp du brésil 2004 lorsque le talentueux Roi Pablo officiait pour l’équipe de Sir Franck. 5 années de dur labeur (avec pain sec) qui ne remettent pas pour autant en cause la crédibilité d’une des équipes les plus titrées de la formulqu’une.
Coté pilotes, avec Rosberg parti faire le porteur d’eau du désormais baron gris (tout de suite ça le fait moins hein ?) et l’éviction de Nakajima , williams semble présenter un duo de pilotes des plus solides du plateau.
Tout d’abord avec le recrutement de la Barrique, le plus expérimenté du plateau, mais aussi l’un des plus grand espoir de la discipline en la personne de Nico Hulkenberg.
Il est le mieux préparé des 5 rookies qui vont débuter cette saison puisqu’il a été le pilote d’essais de Williams pendant plusieurs années mais aussi parcequ’il a emmagasiné les titres F3 Euro Séries et GP2 dés sa première année.
Sa vélocité n’est pas à remettre en doute, je le vois devant la barrique à la régulière, son talent n’est pas sans rappeler celui d’un certain britannique, il est le petit nouveau qu’il faudra surveiller de très prêt.
Pour sa vélocité : Avantage Hulkenberg.

Toro Rosso : Buemi – Alguersuari.
La petite scudéria qui n’était jusqu’alors qu’une filiale de RedBull s’est émancipée et veut faire pipi toute seule. Désormais , tout est conçu à Faenza comme l’était Minardi à l’époque avec des effectifs de bureau d’études multipliés par 3.
Comme l’an passé, l’équipe de Tost a refait confiance au talentueux Buemi qui devrait se démarquer si la monoplace s’avère compétitive. Il sera associé à Alguersuari qui a été titularisé depuis l’éviction de la brèle de Boudais . Une équipe qui devrait tirer ses marrons du feux lorsque certains top team seront contraints à l’abandon.
Pour son sens de l’attaque : Avantage Buemi.

3° Le Fond du panier

Force India : Sutil – Luizzi
Ils seront les meilleurs des plus mauvais .
Et même si la voiture de 2009 manquait cruellement d’appuis, la fiabilité était au rdv et c’est ce qui leur a permis de se monter sur le devant de la scène et réaliser quelque coup d’éclats l’an passé.
La voiture de 2010 est une évolution de la monoplace de 2009 et pourrait venir croquer quelque points en cas de bris de carbone intensif sur le devant du peloton.

Coté pilote , Sutil va y perdre son temps une 4° saison (son talent vaut mieux qu’une Force India) et Luizzi a enfin retrouvé un baquet de titulaire même si son coté un peu trop frivole risque de lui jouer des tours encore cette saison.
Pour sa connaissance de l’équipe : Avantage Sutil.

Lotus Racing : Trulli – Kovalainen.
Ne vous méprenez pas ! Ce lotus là a plus en commun avec l’usine de PQ qu’avec la défunte équipe de 1994. Les propriétaires sont malais et les malles sont remplies d’argent. Pour casser les voitures, Mike Gascogne a fait confiance a Trulli et à Kovalainen, 2 maitres en la matière. 268 départs a eux 2 , 88 abandons et seulement 1 victoire chacun ; c’est a se demander comment un pareil recrutement est possible !
Kovalainen n’a jamais été convainquant en Formule 1 et s’est toujours réfugié derrière un tas d’excuses inacceptables, Trulli détient le record du plus grand nombre d’abandons dans le premier tour sur l’année 2009 , j’avoue qu’il est difficile de prévoir lequel des 2 pilotes prendra l’avantage sur l’autre en cette année 2010.
Parce qu’ils sont aussi irréguliers l’un que l’autre : balle au centre.

Virgin : Glock , Di Grassi.
Fondée sur la base de Manor Gp implantée en F3 britannique, Glock a fait la connerie de refuser les offres de Renault et Sauber pour venir galérer au volant d’une monoplace à peine digne du GP2.
Avec des séances d’essais a plus de 4 secondes des leaders , Virgin fait partie des étables qui n’ont rien a foutre dans la catégorie reine.
Comme pour Lotus , Virgin est le fruit d’un caca nerveux de millionnaire qui veut faire joujou dans la cour des grands sous prétexte que son compte en banque est garni.
La voiture a été entièrement conçue par ordinateur et a été confrontée aux pires problèmes lors du peu d’essais libres auxquels elle a participé. Glock sera associé à Di Grassi, membre du Renault driver développement au palmarès bien peu étoffé pour faire le saut dans le grand bain de la catégorie reine.
Pour sa solidité en course : Avantage Glock.

Hispania Racing : Senna Lalli – Chandhok
C’est la plaisanterie de l’année qui a démarré sur un des projets les moins crédibles orchestré par un certain Tony Teixerra qui croule sous les dettes.
Pourtant à l’origine cette étable partait d’un projet technique rassurant puisque monté en étroite collaboration avec Dallara dont la réputation n’est plus à faire.
Il a fallu attendre mi février pour que José Ramón Carabante de la Plaza, actionnaire minoritaire de campos, reprenne l’écurie en difficultés financières et la renomme Hispania Racing Team F1.
Aucun kilomètre au compteur, l’équipe HRT démarrera donc sa monoplace pour la première fois lors du 1er grand prix de la saison à Bahreïn.
Coté pilote, Le neveu du meilleur pilote de tous les temps , allias Magic, est titularisé auprès de Chandhok qui est clairement celui qui a le palmarès le plus faible de tous les pilotes titularisés cette année.
Bruno Senna lalli n’a pas non plus brillé de manière exceptionnelle et doit surtout sa titularisation bien plus sur le fait que son nom puisse séduire des partenaires qu’à son talent qui reste entièrement à prouver.
Gageons qu’il aura les faveurs de son étable si tant est que la monoplace puisse boucler la totalité d’un grand prix , mais le nom ne fait pas le palmarès , bien au contraire qui plus est lorsque l’on porte le nom d’une légende.
Pour ce que son nom représente : Avantage Senna Lalli.

Rendez vous pris pour le débriefing du premier grand prix de la saison, et même si Bahreïn rime avec Champagne, c’est bien au jus de fruit pétillant que les pilotes du podium fêteront leur premier succès.

Excellente saison à nos nombreux et fidèles lecteurs.

L’cheufff – ©Niousis International –

Commentaires